Nos copines entrepreneuses #28: Isis Latorre, Les Nouveaux Travailleurs.

Aujourd’hui on vous présente Isis Latorre, une copine de 26 ans qui a choisi de mettre le bien-être et l’épanouissement personnel et professionnel au premier plan. En effet, à travers son blog participatif « Les Nouveaux Travailleurs » , Isis aide les copines (et copains) à connaître d’autres formes de travail telles que le Remote, Nomadisme Digital, Slash, ou encore l’Entreprise Libérée pour que chacun trouve son compte. Restez attentives, elle nous en dit plus tout de suite…

Revenons au tout début, quel a été le déclic pour te lancer dans l’entrepreneuriat ?Que faisais-tu “avant” les Nouveaux Travailleurs ?

Avant de me lancer, j’étais en CDI dans mon premier job, une jeune startup. J’y ai été Webmarketer pendant sept mois, puis Product Manager pendant cinq mois.

Deux mois après avoir commencé ce boulot, en juin 2016, j’ai participé à un Startup Weekend. Je suis tombée amoureuse d’un des projets, et j’appréciais beaucoup les valeurs du porteur de projet. On a commencé à travailler ensemble, en tant que co-fondateurs du projet. A la même période, j’avais déjà commencé à plancher sur LesNouveauxTravailleurs en parallèle. Je menais donc trois activités de front.

En janvier 2017, j’ai eu un moment de saturation. Je passais 70% de mon temps sur le projet qui me plaisait le moins des trois (mon CDI). J’ai voulu donner plus de place à mes projets personnels. En avril 2017, j’ai donc arrêté le CDI pour me consacrer aux deux autres projets.

Cette décision n’est pas sortie de nulle part. Je m’intéressais à l’entrepreneuriat depuis 2014. J’ai fait un Mastère Spécialisé en Entrepreneuriat. Je savais que je voudrais monter ma boîte un jour, mais j’imaginais faire ça au moins cinq ans après la fin de mes études. Je ne me sentais pas prête en sortant d’école. Mais comme j’ai commencé à m’investir dans le projet en parallèle de mon boulot, ça m’a laissé le temps de me familiariser avec ma situation de “co-fondatrice”, de me sécuriser financièrement (plus de mois en CDI = plus de mois d’allocations chômage derrière) et vis-à-vis du projet (on a travaillé plein de points stratégiques avant que je passe à 100% et on a fait notre premier “MVP” Minimum Viable Product).

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-1

Pourquoi avoir créé “Les Nouveaux Travailleurs”, quelle a été ta révélation ?

Il faut voir trois dimensions dans ce projet :

  • Le “Pourquoi” : ma mission/contribution au monde
  • Le “Comment” : le choix du blogging
  • Le “Quoi” : le sujet traité dans le blog.

Etape 1 : le “Comment” du projet LesNouveauxTravailleurs

J’ai d’abord décidé que je voulais devenir blogueuse (le “Comment”), avant de savoir sur quoi j’allais bloguer, et pour quel impact. J’avais déjà créé plusieurs blogs avant, mais que j’avais abandonnés après quelques articles, parce que je ne savais pas comment m’y prendre pour professionnaliser tout ça.

En janvier 2016, alors que je cherchais mon premier boulot, je me suis sentie prisonnière : j’avais l’impression que mon seul choix était de trouver un emploi, pour pouvoir payer l’appart que j’avais à Paris. La liberté est une de mes valeurs fondamentales donc je n’ai pas aimé ce sentiment. Je me suis créé une devise personnelle (“Vivre selon mes envies, pas mes contraintes”) et ai décidé que je voulais devenir indépendante financièrement.

En me renseignant sur l’indépendance financière, je suis tombée sur ces gens qui voyagent six mois par an et continuent de gagner un salaire de temps plein grâce à leur blog. Ca m’a fait rêver, je me suis dit que c’était fait pour moi et j’ai investi dans une formation pour devenir Blogueuse Professionnelle.

 

Etape 2 : le “Quoi” du projet LesNouveauxTravailleurs

Une des premières étapes de la formation est de trouver ce sur quoi on veut bloguer. J’ai mis cinq mois à trouver. Pendant ce temps, j’étais en CDI. Je devais aller au bureau tous les jours, aux horaires de bureau, prendre le métro aux heures de pointe. Tout ça alors que j’avais un travail relativement indépendant (donc ce n’était pas réellement nécessaire que je travaille dans ces conditions). Je me suis sentie emprisonnée (à nouveau) dans quelque chose qui ne me correspondait pas.

Puis il y a eu du changement dans l’entreprise et j’ai pu passer en travail remote. Pendant cinq mois, j’ai télétravaillé depuis mon appart’. Je l’ai ressenti comme une libération ! J’adorais être jugée sur ce que je livrais plutôt que sur mon temps de présence, j’aimais organiser mon temps comme je voulais, prendre la liberté d’aller faire mes courses en plein milieu de la journée…

J’ai trouvé dommage que ce mode de travail ne soit pas davantage connu des gens qui étudient en Ecole de commerce (études que j’ai faites). J’étais sûre que ça correspondrait à d’autres personnes. J’ai donc décidé de démocratiser le sujet en en parlant sur un blog. J’ai ajouté d’autres sujets que j’avais croisés sur la route et qui apportent des conditions de travail différentes de l’entreprise classique : nomadisme digital, slash, entreprise libérée. Ca a été le point de départ de « Les Nouveaux Travailleurs ». J’ai créé le blog en février 2017 en commençant par interviewer des gens qui travaillaient dans ces modes de travail-là.

 

Etape 3 : le “Pourquoi” du projet LesNouveauxTravailleurs

Ca paraît bizarre de réfléchir à “pourquoi” on crée un projet à la fin. Mais je me suis rendu compte que beaucoup d’entrepreneurs oubliaient carrément de répondre à cette question. Moi c’est quelque chose que j’ai appris avec mon précédent projet, qui faisait partie de la sphère “Entrepreneuriat Social”. Dans l’entrepreneuriat classique, le “Pourquoi” est souvent “Gagner de l’argent”. Dans l’entrepreneuriat social, le “Pourquoi” est “Quel impact est-ce que je veux avoir sur le monde ?”. C’est ça qui dirige tout.

Je me suis posée la question du “Pourquoi” en janvier 2018, quand je suis passée à 100% sur LesNouveauxTravailleurs. Mais la réponse était en moi depuis quelques temps déjà. En sortant d’école, j’avais l’impression d’entendre tout le monde se plaindre de son boulot, mais sans se bouger pour que ça change. Ca m’énervait. J’avais envie de dire “Mais si ça ne te va pas, change p***** ! T’as qu’une vie ! Le travail, c’est un tiers de notre temps, on n’a pas le temps de le passer sur un truc qui nous rend malheureux !”

Moi je ne suis pas comme ça. Si quelque chose ne me va pas, je veux que ça change vite vers quelque chose qui me va. Je me suis dit que j’aurais probablement quelque chose à apporter à ces personnes. Aider les gens à modifier leur situation professionnelle pour y être plus épanouis.

J’ai relié ça au “Quoi” et au “Comment” et ça a donné la mission des NouveauxTravailleurs : “T’aider à être plus épanoui(e) au travail, en trouvant le mode de travail fait pour toi, grâce à une plateforme d’information et d’accompagnement.”

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-4

On nous dit à l’oreillette que tu es toi-même Digital Nomad ? Comment t’es tu lancée à l’étranger, dans quel cadre ?

Depuis 2016, c’était mon rêve de devenir Digital Nomad. J’ai commencé par être Digital Nomad “locale” : je travaillais depuis des cafés à Paris. Ca m’a appris à travailler dans différents environnements et conditions.

Après un an environ, en décembre 2017, j’ai réalisé que je ne m’épanouissais plus dans ma vie parisienne. J’avais besoin de changer de cadre, de voir des choses nouvelles, aller dans des endroits où il fait plus soleil, plus chaud, où la nature est davantage présente. J’ai décidé que je quitterais Paris avant l’été 2018.

Je ressentais un grand manque de vie sociale. Je suis une personne extravertie donc j’ai un grand besoin de contact avec d’autres personnes. A Paris, ce que j’avais ne me suffisait pas. J’ai donc décidé de partir voyager au sein d’une communauté, plutôt que toute seule. Je voulais être entourée au quotidien, même pendant mes heures de travail. J’ai candidaté pour rejoindre WifiTribe, avec qui j’avais l’impression de partager des valeurs. J’ai été acceptée. En Juin 2018, j’ai pris un avion pour La Paz, en Bolivie. Chaque mois, je change de pays : en août, je suis arrivée à Rio de Janeiro au Brésil. En septembre je serai en Argentine, puis Mexique, etc.

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-2

Comment fais-tu pour t’organiser au quotidien ? C’est quoi une journée type au “bureau” avec toi ?

En partant en Amérique Latine, j’ai dû m’organiser pour faire certaines tâches le matin. J’ai cinq ou six heures de décalage horaire avec la France. Quand je commence ma journée de travail, c’est déjà le début d’après-midi pour mon audience. J’ai donc mis en place une petite routine pour le début de journée :

  • Je regarde mes statistiques (nouveaux abonnés à la newsletter et aux médias sociaux, et nombre de visites sur le site le jour précédent), pour savoir où j’en suis et comment ça évolue
  • J’écris à mon “amie de blogging” (une autre blogueuse avec qui j’échange quotidiennement ; on s’aide à rester motivées dans les hauts et les bas de notre métier)
  • Je réponds aux emails des lecteurs qui m’écrivent (pour qu’on puisse avoir un échange dans la journée)
  • Je détermine mes 3 objectifs de la journée
  • Je publie un post sur Instagram (c’est important qu’il soit posté de jour)
  • Je passe les appels programmés (si j’en ai) avec les gens en France

L’après-midi, je bosse plutôt sur mes articles. Mais toutes mes journées ne se ressemblent pas parce que j’expérimente. Ecrire des article est un travail créatif, j’aime suivre les moments où je sens que la créativité est là ou non.

Depuis que je suis partie à l’étranger, mes journées sont très différentes de celles que j’avais à Paris. J’ai un équilibre vie pro/vie perso beaucoup plus prononcé. Je voyage avec une communauté de nomades digitaux donc je fais beaucoup de choses avec eux. Selon où l’on est, on joue au volley après le déjeuner, on dîne ensemble au restau, on prend une demi-journée off pour aller visiter la ville…J’adapte donc souvent mon emploi du temps aux activités de groupe.

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-1

A quel moment as-tu senti que tu pouvais te lancer à temps plein dans cette aventure ?

Ca s’est fait en trois étapes :

Etape 1 : je me suis d’abord lancée à deux sur mon précédent projet, Pack Your Skills, avec Maxime, mon associé. Cette période m’a permis de me lancer avec pas mal de sécurité : je touchais les allocations du chômage et je trouvais plus facile d’être deux que toute seule.

Etape 2 : en janvier 2018, j’ai senti que mon rêve reprenait le dessus : je voulais vraiment passer plus de temps à écrire et développer LesNouveauxTravailleurs. J’ai décidé d’arrêter Pack Your Skills pour me consacrer à 100% aux NouveauxTravailleurs, seule.

Etape 3 : en avril 2018, j’ai participé à un atelier de développement personnel. Les exercices m’ont aidée à réaliser que je me sentais prête à partir à l’étranger. Le jour suivant, j’envoyais ma candidature à WifiTribe. Et deux mois plus tard, j’étais en Bolivie.

 

Quels sont les services que tu offres avec Les Nouveaux Travailleurs ?

Le blog propose du contenu gratuit pour découvrir quatre nouveaux modes de travail Remote, Nomadisme Digital, Slash, Entreprise Libérée. J’interviewe des personnes qui vivent ces modes de travail au quotidien, pour montrer la réalité de ce que c’est.

Ceux qui s’inscrivent à la newsletter reçoivent mon guide gratuit “Comprendre les Nouveaux Modes de Travail”, puis du contenu exclusif chaque semaine :

  • Résumé des articles de la semaine
  • 1 contenu inspirant
  • 1 question à se poser pour avancer vers plus d’épanouissement professionnel
  • 1 retour d’expérience (car j’ai moi-même vécu les modes de travail dont je parle)
  • Des nouvelles d’où j’en suis dans mon aventure à l’étranger

Bientôt, pour ceux qui veulent vraiment sauter le pas et se lancer dans un de ces nouveaux modes de travail, je proposerai une formation vidéo en ligne payante.

POUR S’INSCRIRE A LA NEWSLETTER > ici <

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-2

C’est quoi pour toi le rêve dans 5 ans ? (oui, tout est permis !)

Comme je suis actuellement en train de vivre le rêve que j’avais depuis un moment, je ne suis pas encore trop focalisée sur mon rêve futur. Et cinq ans, ça me paraît un peu loin. Je pense plus à six mois qu’à cinq ans. Mais disons que, d’ici-là, j’aimerais :

  1. Gagner ma vie avec LesNouveauxTravailleurs
  2. Avoir écrit et vendu un livre autour de ce projet (ou être sur le projet à ce moment-là)
  3. Avoir développé mon projet de biographies privées (je veux écrire la vie des gens ; quiconque, je crois que tout le monde a une histoire intéressante à raconter)
  4. Avoir développé mon projet autour des notebooks (j’adore les cahiers, j’ai envie de faire quelque chose autour de ça)

Je ne sais pas si je me vois encore Digital Nomad à ce moment-là. Ca dépendra de mon expérience dans les années à venir.

D’un point de vue personnel, j’espère aussi avoir rencontré quelqu’un avec qui construire ensemble les années d’après.

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-5

Quels conseils donnerais-tu aux copines qui souhaitent se lancer à l’international ?

Je pense que c’est différent d’être Digital Nomad et de créer une entreprise à l’étranger. Je peux davantage parler de la première situation.

Mon premier conseil

Bien comprendre les enjeux de ce mode de travail avant de se lancer. Le nomadisme digital peut paraître comme un rêve mais, comme toute situation, il y a des désavantages. C’est important de les connaître pour se demander si on est prêt à les accepter ou pas. J’essaye de montrer toutes ces facettes au travers des interviews sur le blog.

Mon deuxième conseil

Commencer à plus petite échelle : d’abord s’habituer à travailler dans des cafés dans sa ville. Puis, quand on sent qu’on gère bien, faire un petit voyage de 10 jours à 1 mois dans un pays assez proche pour tester le côté international. Ca implique des efforts supplémentaires, comme se débrouiller dans une langue étrangère, apprendre à trouver des endroits où travailler, obtenir une carte SIM locale, etc.

Mon troisième conseil

Se demander quel type de nomadisme on veut vivre : Est-ce qu’on veut voyager non stop toute l’année ? Ou bien partir juste l’hiver et revenir pour l’été en France ? Veut-on voyager seul ou dans une communauté (comme moi avec WifiTribe) ? Bouger chaque mois ou se poser 4 à 6 mois dans chaque endroit ? Aller dans une ville avec plein d’autres digital nomads ou avoir e une expérience la plus “locale” possible ?

Mon quatrième conseil est de se renseigner sur tout ce qu’il faut faire pour la transition environ six mois avant :

  • Comment fonctionne la sécurité sociale et les remboursements quand on est à l’étranger (prendre une assurance voyage..)
  • Comment limiter les frais bancaires à l’étranger
  • Commander son permis international suffisamment à l’avance pour pouvoir l’emporter
  • Vérifier la date de validité de son passeport
  • Se renseigner sur les conditions pour obtenir un Visa dans chaque pays, et les conditions pour les renouveler
  • Se renseigner sur les vaccins à faire avant de partir (au moins trois mois à l’avance)
  • Comment obtenir une carte SIM locale

Enfin, mon cinquième et dernier conseil est de rejoindre le groupe Facebook “French Digital Nomads”. C’est bienveillant et on trouve pas mal de réponses à ses questions.

Merci pour ton témoignage !

RDV sur le site des Nouveaux Travailleurs pour en savoir plus ! Inscris-toi à la newsletter LesNouveauxTravailleurs et reçois chaque semaine du contenu exclusif !

Instagram : https://www.instagram.com/lesnouveauxtravailleurs

Facebook : https://www.facebook.com/lesnouveauxtravailleurs

Youtube : http://bit.ly/YoutubeLesNouveauxTravailleurs

Que retiens-tu de l’interview de Isis ? Laisse-lui un commentaire sous l’article !

isis-latorre-les-nouveaux-travailleurs-3

D’autres interviews qui pourraient vous intéresser :

2 commentaires
  • Marie
    Répondre

    ces portraits sont toujours aussi intéressants !!!

  • Maëve
    Répondre

    Merci Isis pour ces conseils bienveillants et pleins de bon sens !
    Moi qui suit très organisée, j’ai besoin d’avoir tous les tenants et les aboutissants, et ton interview répond parfaitement à mes interrogations.

Vous avez aimer notre article ? Vous souhaitez réagir ? Laisser nous vous aussi un petit mot

0

A la recherche de la perle rare ? Entrer votre rechercher et laissez faire la magie

copines-loupya-celine-roxane-13marie-chaissac-jupes-gaston-in-barcelona-2