Nos Copines Entrepreneuses #16: Jenni Jane

Tu as l’idée du siècle mais tu ne sais pas comment la mettre en oeuvre ? Tu hésites à quitter ton job pour te lancer mais tu te poses vingt mille questions ? On a toutes des rêves pleins la tête, on a toutes envie d’apprendre et on a aussi besoin d’inspiration. C’est pour cela que chaque mois nous tirons le portrait de nos copines les entrepreneuses !

Aujourd’hui nous rencontrons Jennifer, la fondatrice de Jenni Jane, une marque de maroquinerie lancée depuis un an maintenant du côté de Los Angeles. Imaginée à Paris et fabriquée à la main en Californie, Jennifer associe le chic parisien aux vibes californiennes. Un beau mélange qu’elle nous fait découvrir …
C’est parti pour les coulisses de Jenni Jane …

copines entrepreneuses

Bienvenue Copine ! Tu as décidé de te lancer dans l’entreprenariat, et en plus dans la mode, sacré challenge ! Tu peux nous en dire plus sur ton aventure ?

J’ai travaillé pendant un peu plus de 10 ans dans le cinéma et durant ma deuxième grossesse je ne me sentais pas en phase avec moi même. Un matin je me suis réveillée avec le besoin de créer impérativement et toute ma créativité s’est portée sur des sacs et pochettes en cuir. Enfant, je passais mes journées dans l’atelier de mon grand-père, chausseur et cordonnier à Paris. Un lien inconscient s’est reformé.

Je me suis lancée tête baissée sans trop rationaliser la partie business.

Une marque éponyme ? Pourquoi ce nom ? Allez, dis nous tout !

Donner un nom à une marque peut être compliqué. Je ne voulais pas une marque complètement éponyme (prénom et nom) car cela ne représentait pas ce que je souhaitais véhiculer mais je voulais rester dans mon identité. J’ai donc décidé d’appeler la marque par les deux surnoms que me donne mon entourage: Jenni et Jane.

Pour moi ces noms représentaient parfaitement bien ces femmes d’aujourd’hui qui oscillent entre sagesse et douceur (Jenni), affranchissement et indépendance (Jane). J’ai tout de suite aimé la sonorité de ces deux prénoms mis ensemble. Je trouvais que ça sonnait comme une chanson de Gainsbourg.

copines entrepreneuses

Tu as décidé d’établir ton pied à terre à Los Angeles, pourquoi ce choix ?

J’avais déjà vécu à LA pendant 4 ans. Nous avions décidé de revivre aux USA. Los Angeles était donc un choix évident pour moi notamment avec le pôle de production fantastique qu’a LA. Le sourcing et la fabrication y sont assez facile.

Penses-tu que les Californiennes ont plus de goût que les Parisiennes ? Allez balance !

Je vais me faire des ennemis – ah!

Les modes de vie sont très differents, le rapport à la ville, les codes de références culturels, visuels ne sont pas les mêmes. Nos goûts sont influencés par ce qui nous entoure. Les Californiennes sont donc très differentes des Parisiennes. LA est l’inverse de Paris dans sa globalité.

Es-tu seule dans cette aventure ? As-tu des personnes pour t’épauler ?

Oui je suis seule. J’ai une famille et des amis formidables qui me soutiennent depuis le début. J’ai cherché pendant longtemps un mentor qui puisse me guider dans le développement de la marque. Je l’ai trouvé il y a 9 mois. Ca m’a donné un coup de boost et des opportunités que je n’aurais peut-être pas eu sans lui.

Si tu devais offrir un de tes modèles à ta meilleure copine, se serait lequel ? Pourquoi ?

Je fonctionne en sens inverse je demande toujours avant la préférence :).  J’adore le MAG notre cabas qui est simple mais en même temps à une double fonctionnalité car tu peux enlever la pochette de devant et la prendre pour sortir le soir. Sinon le Faubourg qui est mon petit coup de coeur de cette collection car il me rappelle le chic parisien.

copines entrepreneuses

D’ou viens ton inspiration ?

De tout. D’un film, d’une photo, d’un cuir, d’une musique, d’un style… Je puise partout. Tout d’un coup, quelque chose va déclencher un flot d’idées. Je trouve qu’il y a une grand part de mystère dans la création.

copines entrepreneuses

Quelle était ta plus grosse peur avant de te lancer ? Comment l’as tu surmontée ?

Tout me faisait peur mais j’avais une telle envie de créer cette marque que j’ai simplement focalisé sur l’objectif. Je cochais les étapes une à une sur ma check-list. Et encore une fois, ma famille et mes amis ont toujours été là pour m’écouter et me soutenir.

copines entrepreneuses

Si tu pouvais changer / recommencer quelque chose, ça serait quoi ?

J’aurais commencé cette aventure à deux. C’est dur d’être seul et de porter toutes les casquettes à la fois.

Et sinon quand on est sa propre boss, est ce qu’on va à la salle de sport le matin et on déjeune avec les copines à midi ?

Oh le rêve j’aimerai bien! Ca arrive mais rarement 😉

Quels sont les projets à venir de ton côté ? Un petit scoop pour les Copines ?

Je viens de lancer la nouvelle collection ! J’ai lancé en même temps une collection de badges pour personnaliser les sacs.

copines entrepreneuses

Ça serait quoi pour toi le rêve dans 5 ans ? Une grande star hollywoodienne portant un de tes clutch sur le tapis rouge des Oscars ? Des boutiques dans le monde entier ?

Comment as-tu deviné?!

Surtout que la marque soit pérènne avec une belle équipe et communauté autour.

copines entrepreneuses

Si tu devais donner un conseils aux Copines qui ont peur de se lancer ?

Sachez vous entourer de bonnes personnes. Ecoutez votre instinct plus que vos peurs.

 

Merci à Jennifer pour son témoignage !

Vous pouvez découvrir l’univers Jenni Jane sur:

Son site internet

mais aussi sur

Instagram

Facebook

Commentaire
  • Marie
    Répondre

    En plus d’être complètement sous le charme des sacs, je suis trop jalouse des cheveux de Jennifer ! Ah et j’oubliais, complètement jalouse de Los Angeles. Hein Caro, pareil pour toi. Je vous aime quand même je trouve ça génial tout ce que vous faites !!!

Vous avez aimer notre article ? Vous souhaitez réagir ? Laisser nous vous aussi un petit mot

0

A la recherche de la perle rare ? Entrer votre rechercher et laissez faire la magie

copines entrepreneusescopine entrepreneuse cover